Baobab Presse -

Mali : Assassinat du pharmacien Kodio, plusieurs suspects et malfrats dans le filet des enquêteurs

Les enquêtes vont très vite. Plusieurs arrestations sont venues renforcer des enquêteurs pour lesquels, tout laisse à penser que l’esprit du Dr Kodio plane très fortement et positivement sut le déroulé des opérations. Tout va si vite !

Au commissariat de police du 17ème Arrondissement chargé de l’enquête, tout se passe comme si, de sa tombe, le regretté Abdouramane Kodio dirigeait les limiers sur les traces aussi bien de ses assassins à lui, que sur celles d’un autre gang de braqueurs, violeur et fugitif…

Les voies du Seigneur sont impénétrables, dit-on ! Cà, les présumés assassins du Docteur-Pharmacien ABOUDRAMANE Kodio l’apprendront à leurs dépens. Pour preuve : l’arrestation d’un des tueurs, à savoir, le sieur ASSOUMANE SISSOKO dit «Kayesien», a permis de démanteler un autre gang tapi dans l’ombre et  vivement recherché par les unités de recherches du District. Ce n’est pas tout !

Le Commissaire Seydou COULIBALY dit Zarawana et ses éléments viennent en effet de faire d’une pierre deux coups, en interpellant à la fois trois des membres des présumés assassins du Docteur-Pharmacien et autant de cet autre gang qui opérait dans le district.  Comme pour dire que de sa tombe, le Docteur-Pharmacien ABOUDRAMANE Kodio a mené les enquêteurs sur les traces d’un autre réseau de malfaiteurs.

C’est à l’issu de l’interrogatoire du cerveau de la bande des cambrioleurs-assassins du docteur Kodio par le Commissaire-Adjoint MOUSSÉ BAYE, que les faits se sont dévoilés.

DIEU ÉTAIT LÀ ! DOCTEUR KODIO AUSSI !

Tout commence ce 22 juillet 2020 aux environs de 22 heures lorsqu’une équipe d’intervention conduite par le jeune COMPOL–Adjoint, suffisamment informée et édifiée suite à l’interrogatoire du nommé «KAYESIEN», cerveau des cambrioleurs-assassins du docteur Kodio, fit une descente dans une concession sise à YIRIMADIO-KADOBOUGOUNI en commune VI du district de Bamako.

Là se trouvait un certain BREHIMA COULIBALY cité par «KAYESIEN» lors de l’interrogatoire. Rappelons que c’est à l’issu de cette interpellation que les nommés YOUSSOUF DIALLO, SALIF KONÉ et BOURAMA TRAORÉ ont également été interpellés pour des besoins d’enquête.

A la suite des perquisitions et interrogatoires, les éléments du commissaire ZARAWANA affectueusement appelé «ZARA», ont retrouvé deux armes PA (Pistolet Automatique), avec six (06) cartouches de balles.

Et tenez-vous bien : une des armes était soigneusement enfouie dans la cour d’une mosquée à YIRIMADION- KADOBOUGOUNI. Quel blasphème et quel outrage !

Serait-ce à partir de cet instant que Dieu commença à se manifester ?

En tout état de cause, après interrogations, investigations approfondies et avec une précision chirurgicale, les limiers mirent en évidence le lien existant d’avec les membres de cette organisation avec un autre redoutable réseau de cambrioleurs et braqueurs évoluant dans le district de Bamako et périphéries.

Il s’agissait, certes de deux groupes distincts et autonomes, mais entretenant un lien très étroit à travers le nommé «Kayesien».

Comme dirait l’autre : ce dernier avait un pied ici et un autre là-bas ! Le second groupe n’avait cependant rien à voir avec le cambriolage et l’assassinat du docteur Kodio. Qu’à cela ne tienne, les flics avaient à faire à de dangereux braqueurs armés, tous autant redoutables.

Le Commissaire ZARA et son adjoint de jeune complice menèrent alors de manière simultanée les deux enquêtes.

Il ressort des enquêtes que «KAYESIEN» et BREHIMA COULIBALY ont braqué un paisible citoyen en emportant sa moto et son téléphone portable le même jour du 22 juillet 2020 à Yirimadio.

Ils étaient recherchés par la police du 13ème arrondissement. Ce n’était pas leur seul et unique forfait !

Dans la même semaine et à 30 km de Bamako dans la commune rurale de MOUTOUGOULA, la bande armée voulut s’emparer d’une concession rurale dans une ferme appartenant à un riche agriculteur. Il eut-là des échanges de tirs avec le propriétaire des lieux et un des braqueurs, SALIF KONÉ fut grièvement blessé.

Les bandits abandonnèrent alors leur engin sur place et prirent la fuite. La moto fut remise à la Brigade Territoriale de la Gendarmerie de Baguinéda qui ouvrit une enquête.

Informée de leur arrestation par le commissaire ZARA du 17ème arrondissement, la Brigade territoriale de Baguinéda, collabore étroitement avec les policiers.

Aussi, la même bande avait dépossédé un individu de sa moto dans la commune rurale de Moutougoula, et la moto a été vendue à un receleur à Yirimadio. Un receleur vivement recherché à l’heure actuelle.

Ce n’est pas tout ! Cette bande de braqueurs armés avait en son sein un autre fugitif recherché par la police du 3ème arrondissement pour viol d’une mineure. Il s’agit du nommé BOURAMA TRAORÉ. Ce dernier a été remis au commissariat concerné. L’esprit du docteur Kodio plainait toujours et continuait d’inspirer les enquêteurs !

D’interrogatoires à vérifications et regroupements, les limiers progressaient. A bout de souffle et tourmentés par l’esprit du défunt Kodio, les membres du gang finirent par craquer.  Ils reconnurent avoir participé à plusieurs opérations à mains armées à Bamako et environnants, notamment à Moutougoula, Baguineda,e Niamana, Yirimadio-Kadobougouni, etc.

Les enquêteurs n’étaient pas encore au bout de leurs surprises. Dans leurs recherches et toujours inspirés par l’esprit bienveillant du Docteur Kodio, ils apprirent que le nommé YOUSSOUF DIALLO de la bande des braqueurs, était en vérité un condamné.  Il purgeait sa peine et s’est  évadé de la prison centrale de Bamako. Il était vivement recherché par les services pénitenciers.

Le fugitif s’était en effet échappé de la prison agricole de Baguinéda lors des travaux champêtres d’utilité publique. Une alerte à évasion a été remise à toutes les unités de la police du pays.

Informés par le commissaire principal ZARA, les services pénitenciers reconnurent le fugitif. Il sera remis à la prison centrale pour, non seulement, purger sa peine et aussi, être éventuellement condamné pour évasion.

On retiendra en tout de cause, que l’enquête, ou du moins, les deux enquêtes ont été fortement influencées par l’esprit du Docteur Kodio. Selon des brides de révélations émanant des enquêteurs eux-mêmes, tout se passait comme s’ils étaient inspirés, orientés et guidés par un Esprit Saint. Et ils ont remarqué chez les suspects, beaucoup d’anxiété et d’angoisse comme si une force puissante les attrapait par la gorge et les asphyxiait à chaque étape importante de l’enquête. Ils étaient incapables de mentir ou de se dérober. Ils étaient là, tétanisés comme des sorcières tourmentées par le remord et avouaient tout.

Dieu n’était visiblement pas loin. Docteur Kodio aussi ! Ceux de la Police du 17ème Arrondissement n’ont visiblement été que le bras vengeur de l’Eternel. Ainsi soit-il !
L’histoire n’est pour autant pas terminée.

Source Bamanan Den KOJUGU KELEBA

Titre et chapeau sont de notre Rédaction

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 × 11 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter