Baobab Presse -

Mali : L’imam de la grande mosquée de Bamako révoqué pour des faits de concubinage et d’adultère

L’imam de la grande mosquée de Bamako a été révoqué par deux des grandes familles fondatrices de Bamako, gardiennes du temple. Elles reprochent au leader religieux des faits d’adultère et de concubinage, occasionnant une grossesse et des jumeaux. Ces accusations graves sont portées et soutenues par une veuve.

Que s’est-il réellement passé à la grande mosquée de Bamako ?

Les informations rapportent un scandale sexuel dont le héros n’est autre que le gardien même du temple, à savoir l’imam Kokè Kallé.

Bref, ELHADJI KOKÉ KALLÉ, imam de la grande Mosquée de Bamako, est accusé d’entretenir des relations charnelles avec une Veuve, mère de 5 enfants. Cette veuve, nous la désignons sous le sigle de FZC. Pourtant, l’imam Kallé est polygame, époux de quatre femmes.

La veuve accusatrice parle

Selon les informations recueillies auprès de la veuve dame FZC, depuis 2018 elle entretient des relations sexuelles avec Kokè KALLE. Elle précise que tout se passait bien entre l’imam et elle. « Il couchait avec moi dans son bureau situé à l’intérieur de la grande mosquée de Bamako. Un bureau qui a tout d’un appartement avec toilettes et couchette », a précisé la veuve FZC à une personne très proche du dossier.

Dame FZC ajoute qu’elle est tombée enceinte et l’a fait savoir à l’Imam ELHADJI KOKÉ KALLÉ, qui a tout de suite rejeté la nouvelle.

Les jumeaux

Dans sa déception, la bonne dame affirme s’être rendue aux Etats Unis où elle a accouché en Juin 2019. Les nouveaux nés sont des jumeaux. Ils fêteront leur 1 an le 26 juin 2020.

Apres juste son accouchement, FZC dit avoir informé le père des jumeaux, à savoir l’imam Koke Kalle. Ce dernier aurait systématiquement réfuté la paternité des enfants. Malgré tout, la dame est restée aux Etats Unis plusieurs mois, avant de se résoudre à regagner le bercail pour une présentation physique des jumeaux à leur papa.

Cette présentation s’est soldée par un échec. Kokè ne voulait rien entendre ni voir, dit FZC.

Le coup de tonnerre !

Lassée par le comportement désinvolte de l’imam, la pauvre dame décide de porter l’affaire devant le conseil de la Famille Touré Tawati de Bagadadji et les Dravé.

Ces deux font partie des familles fondatrices de Bamako, en même temps elles sont chargées de veiller sur les trois grandes mosquée de Bamako, à savoir la Mosquée de Dabanani, la Mosquée de Bozola et la Grande Mosquée de Bamako.

Le mercredi 03 juin 2020, à 17 heures, la dame FZC, accompagnée d’une poignée d’imams,  fait irruption dans la grande famille Touré Tahati de Bagadadji.

Elle s’entretient avec le patriarche sur le sujet du jour. FZC implore le patriarche d’intercéder auprès de l’Imam de la Grande Mosquée de Bamako ELHADJI KOKÉ KALLÉ afin qu’il accepte ses jumeaux.

Face aux questionnements du patriarche des Touré, dame FZC donne plus des détails troublants sur son aventure charnelle avec l’imam Kokè Kallé. Elle parle précisément du bureau de l’imam, là où se passaient  leurs fréquentes parties de jambes en l’air.

Le Patriarche tombe des nus. Il décide séance tenante de convoquer l’imam Kokè Kallé pour audition.

Le même jour, rendez-vous est Kokè Kallé dans le vestibule de la grande famille fondatrice des Touré Tawati de Bagadadji après la prière de la nuit « Safo ».

A son arrivée, l’imam est placé face aux graves accusations de dame FZC. ELHADJI KOKÉ KALLÉ donne l’air d’un homme très surpris. Il nie tout et tout de suite.

Il n’en fallait pas plus que le lendemain, soit le jeudi 04 juin 2020, qu’une confrontation soit organisée entre l’Imam ELHADJI KOKÉ KALLÉ et la veuve, dans le Vestibule de la Grande Famille Touré, en présence du Patriarche des Touré.

Ce jour-là, aux environs de 16 heures 30mn, l’imam KOKÉ KALLÉ entre dans le vestibule des Touré. Il est flanqué de deux témoins, histoire de le blanchir des accusations de FZC. De son côté, dame FZC est venue seule.

Dans ses explications, l’imam prétend avoir marié religieusement  la veuve  FZC. Il précise même que la cérémonie a été célébrée dans une mosquée à  Lafiabougou.

Ces aveux de l’imam soulèvent des interrogations. Quelle est le nom de la Mosquée, qui a célébré ce mariage religieux et quand cela a été fait ? Pas de réponse du côté de Kokè Kallé.

A son tour, la veuve FZC dit n’avoir jamais été mariée religieusement avec l’imam KOKÉ KALLÉ. Elle dit ne rien demander autre que la reconnaissance paternelle des jumeaux.

Face aux dénégations de la dame FZC, le conseil demande aux deux témoins de l’Imam KOKÉ KALLÉ de prêter mains fortes à leur ami imam. Ils n’ont qu’à confirmer l’effectivité du mariage religieux entre l’imam et la veuve.

Coup de tonnerre ! Les témoins affirment qu’ils ne sont pas au courant et n’ont jamais participé à un mariage religieux de l’imam Kokè Kallé avec dame FZC.

Sur ces faits, le Patriarche de la Grande Famille Touré Tawati, la grande famille des Dravé (les deux famille en chargent de la gestion des trois grande Mosquée de Bamako), décident  de suspendre temporairement l’Imam ELHADJI KOKÉ KALLÉ de son statut d’imam principal de la grande mosquée de Bamako.

Une rencontre de haut niveau s’est tenue ce dimanche 07 juin 2020, à 16 heures, dans le vestibule des Touré à Bagadadji. Objet de la rencontre, prendre une décision par rapport aux faits gravissimes portant sur le concubinage, la fornication et l’adultère ayant occasionné la naissance des jumeaux dont l’imam est fortement pressenti d’être l’auteur.

A cet effet, la décision de suspension temporaire sera transformée en décision définitive le dimanche 07 juin 2020, à l’issue de l’assemblée qui s’est tenue dans le vestibule de la Grande famille Touré Tawati de Bagadadji, en présence du Patriarche des Dravé de Dravéla.

Les deux Grande familles fondatrices de Bamako en charge des trois grandes vieilles Mosquées de la capitale, ont décidé à l’unanimité et en toutes responsabilités de révoquer définitivement l’Imam ELHADJI KOKÉ KALLÉ de toutes les activités spirituelles en rapport avec la Grande Mosquée de Bamako ; cela à partir de  ce jour dimanche 07 juin 2020.

Étaient présents les deux grands patriarches des familles fondatrice de Bamako à savoir MAMADOU BASSIDIKI TOURÉ  patriarche des Touré Tawati de Bamako et MAMADOUBA TOURÉ Patriarche des Dravé de Dravéléla.

La médiation de dernière minute

Une médiation de dernière minute menée par Cherif Ousmane Madani HAIDARA, Président du Haut Conseil Islamique du Mali, et Mamadou Moussa DIALLO l’Imam de la Grande Mosquée de Torokorobougou, s’est soldée par un échec.

Kokè Kallé selon des indiscrétions

A en croire très proche de l’imam, Kokè est très affecté par cette affaire qui lui est tombe dessus comme une foudre. Une source proche de la grande mosquée précise que Kokè Kallé n’aurait pas dû nier son idylle avec la dame FZC. Et pour cause, dit la source depuis 2018, çà murmurait que l’imam a posé son pied dans une affaire de femme qui est aussi louche que suspecte.

D’ailleurs, nous avons appris que l’imam ne rejette pas son union avec dame FZC mais qu’il neveut point entendre parler de jumeaux lui appartenant sauf cela est prouvé par un test médical. Donc l’imam veut une vérité scientifique avant d’accepter d’être le père des jumeaux.

La Rédaction

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 ⁄ 5 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter