Arme de séduction des femmes, le ‘’Baya’’ contribue au renforcement des liens conjugaux

Très sollicités dans la culture africaine et plus particulièrement en Afrique de l’Ouest, les filles portent des colliers de reins perles (baya) dès leur plus jeune âge pour, dit-on, orner la taille, les perles sont plus qu’un accessoire de beauté, ils transmettent un message. Il est généralement accompagné d’un petit pagne appelé ‘’ npetelou ‘’en bamanan porté par les femmes mariées.
On dit que pour séduire, la femme doit parer son corps, d’où l’usage des perles de reins, parmi tant d’autres « secrets de femmes ». Le jeu érotique ne commence pas seulement au lit. Les atouts de séduction des femmes africaines sont généralement des secrets bien gardés. Pour attirer leurs maris, certaines épouses se parent très tôt. « Je prépare ma nuit, avant l’arrivée de mon mari je commence depuis le petit soir en préparant mes secrets et surtout mes perles de reins que mon mari aime temps, je tus la couleur. On dit que pour séduire son homme on doit se faire belle d’où l’usage des bayas, et autres », affirme Fatoumata Diakité.
Selon Mariam Magassi, vendeuse de perles, « les femmes africaines portent ces perles autour de leurs reins pour séduire les hommes, réveiller leurs désirs ou attirer leur attention ».
Ces perles, faites de plusieurs couleurs et de tailles, parfois trempées dans des mélanges de parfums et autres poudres de bonne odeur romantique sont très rependues en Afrique. Confectionnées par des spécialistes, elles servent à séduire, voire jouer un effet protecteur contre les esprits maléfiques « J’invite mes sœurs et filles à s’intéresser à ces bijoux et en le portant autour de leurs reins. Car, le fait qu’un homme touche aux perles de sa bien-aimée ou entende leurs bruits, peut le retenir à la maison », affirme Mariam Magassi.
« Les femmes des foyers polygamiques arrachaient la place de préférée à leurs coépouses grâce au port de perles de reins. Elles profitaient des jours qui les reviennent par semaine de passer la nuit avec leur mari pour démontrer leur savoir- faire en séduction et autres encens. Ainsi, quand l’homme se rend compte qu’avec une telle, je suis beaucoup choyée, il finira par accorder beaucoup plus d’attention à cette dernière qu’aux autres », explique Maimouna Diarra, une femme âgée d’une soixantaine d’année.
Les perles de reins « baya » sont une arme de séduction féminine à laquelle très peu d’hommes résistent, car leurs pouvoirs de séduction demeurent défient les temps.
FATIM DOUMBIA

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
26 − 24 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter