Inceste à Bafoulabé : Un homme mis aux arrêts pour abus sexuel sur sa fille

Des psychologues déconseillent aux parents le partage dune même chambre entre enfants de sexes différents, cela, pour éviter de nourrir entre eux un sentiment qui pourrait conduire à l’inceste. Voici une illustration parfaite dont la scène s’est passée à Bafoulabé ville, région de Kayes où un quinquagénaire a sexuellement abusé de sa fille.
La victime a dû porter plainte contre son propre père, l’auteur de cet acte d’inceste la semaine dernière . Les faits ont suscité pas mal de polémiques au sein de la population de Bafoulabé.
L’histoire qui s’en suit tire son origine depuis quelques années. Selon des témoins, l’auteur de cet acte de dépravation des mœurs partageait le lit avec sa fille de 14 ans depuis sa tendre enfance. La fille en question a fait d’importantes révélations sur la pratique de son père sur sa personne. Selon les témoignages de la victime, elle fût entraînée à cette pratique par son père depuis qu’elle était toute petite.
L’affaire a pété lorsque l’épouse du pervers a accouché. Le père de famille, sous prétexte d’être allergique aux cris du nouveau-né, préférait dormir auprès de ses deux enfants dont sa fille de 14 ans sous la véranda. Comme il était dans ses habitudes de procéder à de petits attouchements à même le matelas en paille qu’il partageait occasionnellement avec sa fille, le champ était offert à lui pour semer et labourer en toute discrétion. Abusant impunément de sa fille avec ou sans le consentement de celle-là. Excédée de subir les assauts répétés de son indigne géniteur, la fillette de 14 ans a jugé nécessaire de porter plainte à la Brigade de gendarmerie contre son père, histoire d’en découdre défensivement avec cette souillure. A l’interrogatoire, le pervers est passé à l’aveu. Sans ambages, il a reconnu les faits qui lui sont reprochés.
L’auteur a ainsi été épinglé avant d’être mis à la disposition de la justice. L’intéressé cogite désormais sur son sort à la Maison d’Arrêt et de Correction de ladite localité en attendant sa comparution devant le Juge dans les prochains jours.
A rappeler qu’un cas similaire et non des moindres s’est passé il y’a trois ans à Dialakorodji où un enseignant couchait avec sa progéniture pendant des années. Cette dernière, gênée par les faits a dévoilé devant la foule.
Notons que des cas d’inceste sont récurrents dans les sociétés africaines. Dans la plupart des cas, ça s’explique par plusieurs aspects à savoir : la promiscuité, le manque de communication entre les parents et les enfants, le vice et même l’appartenance à certains groupes mystiques sont autant de conditions qui favorisent l’inceste.

En surveillant régulièrement leurs enfants, les parents devraient pouvoir détecter ces signes rapidement. De même, informer les enfants sur le lignage de leurs familles, leur permettre de connaître les membres de cette famille-là, leur apprendre à se méfier et installer un dialogue franc entre parent et enfant sont d’autres mesures de prudence. Il serait aussi bon d’évacuer les situations potentiellement dangereuses, par exemple, séparer les chambres des garçons et des filles, avant même l’adolescence.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
6 − 3 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter