Campagne anti-drogue au Mali : « Nous Allons Gagner Le Combat À Wassoulou », dit Kalilou Doumbia

Lancée le dimanche 20 décembre 2020 à Kalana sous le parrainage de Kalilou Doumbia, la campagne de sensibilisation sur les effets néfastes de la consommation de la drogue va sillonner les 12 communes du cercle de Yanfolila durant un mois. L’objectif est de réduire considérablement la consommation de drogue.

Initiée par le Réseau des jeunes diplômés du cercle de Yanfolila et sympathisants (RJDCY), la campagne de sensibilisation sur les effets néfastes de la consommation de la drogue est lancée en présence des autorités locales, religieuses et coutumières de Kalana. C’était en présence du parrain, Kalilou Doumbia, président de l’Association pour le développement du cercle de Yanfolila (ADCY) et Abou Sangaré, président du Réseau des jeunes diplômés du cercle de Yanfolila.

La consommation de la drogue prend des proportions alarmantes dans notre pays surtout dans les zones d’orpaillage. Selon une étude faite en 2018 par les organisations Osiwa et Orfed, la consommation de drogue est un phénomène particulièrement inquiétant dans la région de Sikasso.

A Yanfolila, il est établi que les drogues sont surtout consommées par les tranches d’âge de 20-24 ans et 25-29 ans. Parmi les consommateurs, on compte de nombreux autochtones mais aussi des étrangers, venus de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, de la Guinée-Conakry.

Pour combattre ce phénomène le RJDCY a initié une campagne de sensibilisation sur les conséquences liées à la consommation de la drogue dans le cercle de Yanfolila. A travers cette campagne, les initiateurs voulaient sensibiliser la jeunesse sur les conséquences néfastes liées à la consommation de la drogue. Pour ce faire, les membres du Réseau vont parcourir les 12 communes afin de parler directement avec leurs frères et sœurs. Les sites d’orpaillage seront également sillonnés.

Dans son discours, le parrain de la campagne, Kalilou Doumbia, a incité les populations à s’investir davantage pour combattre la consommation de la drogue. Selon lui, la bataille est certes rude, mais la victoire est certaine.

« La population de Yanfolila, majoritairement composée de jeunes, doit être informée des conséquences de la drogue, car si la jeunesse est ratée, l’avenir est en danger. Les orpailleurs voient en la drogue un moyen efficace de rester éveillé et de travailler au-delà de leurs propres capacités. En réalité, ces personnes qui consomment la drogue en croyant à leur bonne santé, doivent savoir que la drogue les détruit à petit feu. Elle détruit leur famille et toute leur communauté. Mieux que moi, vous savez que la consommation de drogue est un réel problème chez nous. Alors, il nous revient de droit, de tout faire pour circonscrire ce mal. Nous allons gagner le combat contre la drogue à Wassoulou », a-t-il déclaré.

Face à la gravité de la situation, a poursuivi Kalilou Doumbia, « il urge d’ouvrir le débat sur la problématique du trafic et la consommation des drogues dans nos localités. Cela est d’autant pertinent que notre population, majoritairement rurale, ne mesure pas les méfaits des drogues pour la santé individuelle et collective mais surtout pour le développement de leur localité ».

Abdrahamane Diamouténé

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
44 ⁄ 22 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter