Covid 19 : Le désarroi des transporteurs de l’espace CEDAO face à la fermeture des frontières

La situation des transporteurs routiers inter-états, évoluant dans l’espace CEDEAO, a fait l’objet d’une conférence de presse le jeudi 24 décembre 2020 au siège du Syndicat National des Chauffeurs et des conducteurs Routiers du Mali (SYNACOR). L’événement était placé sous la présidence de la coordination de l’UCRAO-Mali, Moctar Dabo, en présence du secrétaire adjoint du SYNACOR Zakaria Oumar Haidara.

Le président de la coordination de l’UCRAO, Moctar Dabo a fait savoir que depuis le mois de mars, les états de la CEDEAO ont procédé à la fermeture des frontières dans le cadre des mesures de ripostes à la propagation du coronavirus, une maladie qui sévit dans le monde entier.

Alors, de mars au mois de décembre 2020, les transporteurs sont à dix mois de confinement des pays sans mouvement migratoire. Ce qui implique la cessation des activités économiques, la cessation du transport inter-etat des voyageurs et la décroissance des économies nationales.

Aujourd’hui, les transporteurs estiment que plus dix millions de conducteurs routiers de la sous-région sont sans activités.

Aussi, les conférenciers diront que tous les efforts d’intégration des peuples et de brassages culturels, raisons majeures de la mise en place des institutions telles que la CEDEAO et l’UEMOA, sont désormais mis en cause, suite à la fermeture des frontières.

Selon les syndicalistes, les enquêtes ont montré que la fermeture prolongée des frontières a entraîné des fraudes massives. Les frais de traversée d’une frontière à une autre ont fortement augmenté. C’est le lieu d’interpeller les gouvernements de nos Etats sur ces fraudes, a estimé le président de la coordination de l’UCRAO.

L’UCRAO demande l’instauration de l’attestation d’analyse à la COVID-19 à l’instar des aéroports, de faire le contrôle sanitaire obligatoire à l’entrée de chaque Etat, de porter les masques dans les cars inter-états voyageurs et de respecter la distanciation physique dans les cars inter-états.

Le président Dabo a laissé entendre que depuis le début de la pandémie, le gouvernement malien n’a accordé aucune aide aux transporteurs routiers des cars inter-états.

Les conducteurs routiers demandent la réouverture des frontières et s’engagent à la sensibilisation, au respect des mesures d’accompagnement.

De son côté, le secrétaire général adjoint du SYNACOR, Zakaria Oumar Haidara, précise que les compagnies de cars au Mali sont dans une difficulté énorme. Ils demandent au gouvernement de faciliter la réouverture de ses frontières aux autres pays de l’espace de la CEDEAO.

A noter que cette conférence de presse concerne exclusivement que les transports de passagers par Bus.

Bamory  Camara

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 − 18 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter