Poste de gendarmerie de Koury : Voilà tout le film de l’attaque mortelle

 

Des gendarmes en patrouille le lendemain de l’attaque
Photo DR

Le 19 mai, aux environs de 23 heures, un groupe d’hommes armés a attaqué le poste de gendarmerie de Koury, une localité malienne qui fait frontière avec le Burkina Faso.

Selon les informations recueillies auprès des rescapés de cette  ignoble attaque, les assaillants étaient en  motos et armés jusqu’aux dents. Arrivés au marigot ils se sont éparpillés. Certains sont rentrés par la forêt et d’autres se sont dirigés tout droit vers le poste de la gendarmerie.

A 50 mètres du poste, les assaillants ont commencé à tirer. Dans le feu de l’action, un vaillant gendarme est sorti pour répondre avec des tirs de sommation.  Il n’en fallait pas plus pour que les Kalach se taisent du côté des assaillants. Soulagement, oui ! Tout le monde pensait que  les agresseurs ont pris la fuite.  Mais erreur !

Pensant qu’ils sont partis, le gendarme à l’origine des tirs de sommation, est sorti du poste pour se rendre à l’évidence des faits. Immédiatement, des tirs nourris raisonnent de nulle part. Au fait, 5 assaillants ont tous tiré en direction du gendarme. Ce dernier est mortellement atteint et tombe raide mort. C’est la panique.

Immédiatement, les assaillants se ruèrent sur le poste. Ils y pénétrèrent et investissent les bureaux. Sur place, s’y cachaient une gendarme, un locataire de véhicule, un agent de la mairie et un chauffeur Ghanéen.

Aussitôt identifiée, la gendarme est  menottée à une chaise métallique.  Les autres sont trainés dehors et mis à plat ventre. Ils sont questionnés sur leur identité, Kalach collé au dos. Miracle, les deux sont laissés en vie. La gendarme n’aura pas cette chance. Elle reçoit une balle mortelle à la poitrine ; le chauffeur ghanéen suit le même sort.

Les assaillants s’emparent des armes et prennent la fuite.

Selon un rescapé,  le corps du gendarme tué a été retrouvé sous le hangar. A côté du manguier, se trouvait le corps sans vie d’un locataire du nom de Modibo. Il a reçu une balle à la tête. Près de la mosquée, a été découvert le cadavre du douanier. A côté de lui, étaient allongés le corps sans vie d’un bénévole des douaniers et un autre chauffeur. Un autre bénévole douanier est blessé au pied. Il a pu se sauver malgré tou .

Selon un autre témoin, un gendarme a pu s’enfuir pour se cacher dans les buissons.

L’adjoint au CB de retour de mission à Koutiala,  a été surpris par des tirs. Il a pu s’en tirer avec beaucoup de frayeurs ; car son véhicule a été attaqué.

Le maire et son 1er  adjoint Diakari Dao,  accompagnés du commandant de brigade et 3 éléments de la gendarmerie, sont arrivés sur les lieux aux environs de O1 H du matin.  De 1h à 3h du matin, le Commandant de Brigade de Kouri a appelé du renfort à Mahou ; Yorosso, Sikasso et Koutiala mais en vain. C’est le lendemain, à 13h que les renforts ont pu venir. Ils ont arrêté certaines personnes suspectées de collision avec les assaillants.

Il faut rappeler que le domicile du sous-préfet de Boura a été attaqué  à la même heure (23h) par les bandits du même acabit. Ils ont pu être repoussés par les gardes postés chez le sous prefet.

Précision, les assaillants criaient « Allahou akbar ».

Yah Bagayoko

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
21 + 30 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter