Baobab Presse -

Crise scolaire au Mali : Des milliers d’élèves appellent Boubou CISSE à ses responsabilités

Photo de la manifestation

L’école malienne, depuis longtemps, est victime d’une paralysie suite à des mouvements de grèves, nés de la non satisfaction des revendications des syndicats de l’éducation.  De ces revendications, nous retenons celle relative à l’augmentation de 20 % des salaires, un des éléments  essentiels du combat des syndicalistes.

Conscients de la répercussion négative  des incessantes grèves sur leur avenir, des milliers d’écoliers du secteur public malien, dont une grande partie de la commune V du district de Bamako,  ont  battu le pavé, le matin du lundi 13 janvier 2019. Les manifestants se sont regroupés face au bureau du Premier Ministre Boubou Cisse. A ce dernier, il ont exigé la prise urgente de ses responsabilités, pour une reprise sans délai des cours dans les écoles publiques.

A l’occasion, l’enceinte de la  citée ministérielle  était prise d’assaut par les marcheurs, qui scandaient :  » Nous exigeons la reprise immédiate des cours ». « L’éducation est un droit fondamental et le développement d’un pays passe forcément par l’éducation ».

A notre micro, un jeune marcheur dit : « Les enfants des pauvres sont victimes de ces désaccords à répétition entre  le gouvernement et les enseignants. Tandis que les enfants des riches et des hauts fonctionnaires étudient   tranquillement  dans les meilleures  écoles privées. Les fils de pauvre sont toujours dehors ».

Cette sortie des écoliers du Mali pour exiger la reprise des cours est un fait inédit. Leur message ne saurait nullement tomber dans les oreilles d’un sourd ; et il est grand temps pour le gouvernement de revoir ses copies et faire face à ses engagements vis-à-vis des enseignants.

Pour revenir aux revendications, il est important de préciser que même si tous les points de revendications des syndicats d’enseignants ne connaissent pas d’application, l’urgence reste l’augmentation de 20% des salaires.

Nouhoum Konaré

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 24 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter