Ethnobotanique au Mali : La valorisation des plantes médicinales au centre d’une rencontre

Photo de la Cérémonie d’ouverture

Le jeudi 04 mai 2019,  à l’ENSUP,  des professeurs de l’enseignement supérieur ont organisé une conférence débat autour du thème : « la contribution de l’enseignement supérieur au rayonnement de l’ethnobotanique au Mali ».

Le conférencier, professeur Vincent Traore, phyto-Géographe, dira que la notion de l’ethnobotanique implique la connaissance et l’utilisation des plantes dans le contexte de leur importance sanitaire, sociale et économique. L’ethnobotanique a permis de développer la médecine curative moderne et son utilité se résume à la protection et aux soins des hommes ; elle est à valoriser, poursuit le professeur Vincent Traore.

Il ajoute qu’au Mali tout comme dans la sous-région, les connaisseurs traditionnels ne transmettent pas suffisamment leur savoir sur cette science réputée. Cela entraine un appauvrissement graduel des connaissances sur l’ethnobotanique, souligne-t-il.

Dans la foulée, le professeur Traoré précise que l’enseignement supérieur est vivement interpellé, afin de recueillir et d’écrire le peu de connaissance qui reste de cette science. Dorénavant, il faut adopter la civilisation de l’écriture pour booster l’ethnobotanique au Mali, a martelé le professeur Vincent Traore. Pour ce faire, il déclarera que le système éducatif Malien doit aussi s’intéresser à l’étude de la science de la botanique, de même que des écoles de la sous-région.

Il poursuit en disant que le Mali renferme d’énormes ressources végétales et médicales. Les chiffres avancés par le professeur Vincent Traore révèlent plus de  10.000 plantes médicinales au Mali.

Afin de capitaliser toutes ces potentialités, le professeur a proposé des recommandations à l’endroit de l’Etat. Elles sont, entre autres, la création immédiate d’un département d’Ethnobotanique ; la réalisation d’une formation continue des Tradipraticiens, afin que ces derniers puissent produire d’énormes produits médicaux à base des plantes pour toutes maladies confondues, et cela d’ici à l’horizon 2039, précise-t-il.

A savoir que le professeur Vincent Traore a publié, en février 2016, un livre sur l’ethnobotanique, intitulé : « La végétation des régions humides et sèches de l’Afrique de l’Ouest ». Ce livre est disponible à l’ENsup au prix symbolique de 5.000 F CFA

OUMAR ONGOIBA

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 × 5 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter