Faits divers : Un conducteur de mototaxi tombe dans le piège d’une fille de joie

L’histoire qui s’en suit se passe à Bamako, en commune I du district où un conducteur de mototaxi s’est fait dribbler par sa cliente qui l’invité à une partie de jeu de jambes en l’air. Cette scène finit au détriment du conducteur de mototaxi qui croyait prendre le dessus sur sa cliente.

Les faits se déroulent ce jeudi 15 septembre 2022, au quartier Sotuba ACI, où tout a commencé au niveau du rond-point  monument Soumaré, juste à côté des agents de police de la CCR.

Aux dires de la victime, une belle demoiselle très claire, en forme coca cola, bien sapée en pantalon jean plaqué  surmonté d’un t-shirt body bien collant aux seins  et coiffée d’une perruque brésilienne, lui fait  signe de la déposer au quartier Baco-Djicoroni Golf. Une fois convenus du montant du transport, la fille est embarquée et cap sur un quartier de la rive droite.

Arrivés à  destination, place au paiement des deux milles francs, frais de transport convenu depuis l’embarquement. C’est où les choses sérieuses vont commencer.  Car, la cliente n’avait point le moindre kopek  dans son portefeuille. Sans ambages, elle propose au conducteur de mototaxi  en paiement en nature en lieu et place du cash. L’interlocuteur qui fait semblant de ne piger dans cette proposition est interloqué lorsque sa cliente lui proposa de passer à une partie de jambes en l’air en guise de remboursement de sa prestation.

Une offre alléchante à laquelle le transporteur ne put résister. C’est ainsi que la cliente le fait conduire conducteur dans un bar quelle connaissait bien apparemment à Baco-Djicoroni Golf. La cliente prend alors deux mille cinq cent au conducteur de mototaxi pour payer une chambre de passe avant d’aller se faire plaisir.

Une fois la scène  terminée, la cliente, une habituée des chambres de passe, invita le transporteur à prendre une douche avant de sortir.  Pendant ce temps, la cliente ouvre le mini – sac de son partenaire de circonstance qu’elle fait vider de tout son contenu. Sorti de douche, mec ne se doutant de rien et tout heureux de n’avoir jamais couché avec d’aussi belle femme, s’empara de ses affaires sans rien vérifier et s’empressa de  quitter les lieux. Au contraire, il ne cessait de remercier la cliente pour tout le plaisir qu’elle lui a procuré.

Prenant congé des lieux, il  démarra son engin en trombe et reprit son activité quotidienne. En cours de route, il embarqua un autre client. Arrivés à destination, au moment de rendre à ce dernier la  monnaie, il est surpris de constater qu’il n’y a aucun rond dans son sac.  Croyant que le client qu’il venait de prendre en cours de route, lui a subtilisé ses sous, il crie au voleur !

C’est ainsi qu’une foule déchaînée déferla sur les deux belligérants  en demandant au conducteur qui est bien le voleur dont il fait allusion. Il pointa le doigt sur son client. Celui-ci jure de n’avoir jamais volé quelqu’un de toute sa vie. Un vieil homme dans la foule fait calmer les gens en demandant au conducteur de mototaxi de dire le montant volé avant de procéder à sa fouille.

Le conducteur déclare ainsi le montant net du sou se trouvant sur lui avant de procéder à la fouille. Le client est donc sorti blanchi dans cette affaire. Il est avéré qu’il n’a pas volé l’argent du conducteur de mototaxi puisque ce dernier n’avait sur lui que 200 FCFA après avoir remis au conducteur son frais de transport, un billet de 2000 FCFA. En retour, le conducteur lui devait 1000 FCFA car ils étaient convenus sur 1000 FCFA comme transport. Il est ainsi humilié et traité de menteur par la foule qui a failli le tabasser.

Tourmenté, le conducteur de mototaxi rebroussa chemin pour se rendre dans le bar à la recherche de sa fameuse cliente. Une fois dans le bar en question, il se précipite pour aller sans demander l’autorisation du gérant à l’intérieur de la chambre, où il était avec sa cliente. Malheureusement pour lui, il n’y voit ni cette dernière, encore moins le traces de sous.

Très en colère, il en ressort pour aller demander au gérant des chambres de passe où est partie la demoiselle claire et grande. Ce dernier lui répond sur un ton menaçant de décamper immédiatement les lieux au risque de se faire botter les fesses par la sécurité des lieux.

Ayant narré sa mésaventure à ses collaborateurs, ceux-ci ont regretté l’apparition de ces genres de clientes dans la ville. Elles animent les maisons closes la nuit avant de s’offrir un semblant de sommeil le matin. A leur réveil, elles vont à la quête d’autres proies. C’est là où leur tir est ajusté sur les mototaxi dont certains conducteurs pour avoir cédé à la tentation sont déplumés que de minables pigeons.

.

 

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
22 × 10 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter