Insolite à Zandièla : Surpris chez une femme mariée, il se transforme en chat

Des insolites du genre sont rares à vivre, et lorsqu’ils se produisent, surtout dans les villages, des mémoires les retiennent pour les générations qui suivent. Ainsi est de l’histoire de cet homme qui, surpris en flagrant délit d’adultère, se transforma en un gros chat gris avant de s’évaporer dans la nature.
Cette fabuleuse histoire qui s’apparente à un mythe a été bel et bien vécue par la paisible population de Zandièla, courant mois d’Avril 1988. Dans ce petit village situé dans la région de Ségou, un homme surpris chez une femme mariée se transforme en chat. Pourchassé par une foule en furie, il disparaît au vu de tous estomaqués.
D’après les informations à ce sujet, le mari de la bonne dame, Tiédo est réputé riche propriétaire de bêtes de toute la contrée mettait la saison sèche à profit pour se rendre en bordure du fleuve afin de faire profiter à son troupeau fourrage et breuvage dans cette transhumance traditionnelle, le magnat laisse derrière lui toute sa famille dont sa très gracieuse épouse.
Pendant l’absence de son mari, elle s’offrir la liberté de recevoir nuitamment dans le lit conjugal, un homme du village qui lui excellait dans l’art de satisfaire sa libido. Mais dans cette folie, la bonne dame ignorait que la vieille femme dont la maison fait face à la sienne avait un regard sur tous ses mouvements nocturnes.
Face à la multiplicité de la visite de l’amant, la vieille femme l’interpelle un jour et lui prodigue des conseils à renoncer à sa pratique qui ne fait pas honneur à la dignité de la femme mariée. Malgré les conseils sages de l’ancienne, Tièdo persiste dans son infidélité.
N’en pouvant de ces errements répétés, la vieille dame finit par la dénoncer à la jeunesse du village. Au départ, elle n’y croyait pas et considère la vieille femme comme menteuse. Pour avoir le cœur net, elle demande à cinq jeunes de venir veiller sous son hangar pour voir de leurs propres yeux la réalité.
C’est ainsi qu’une nuit, aux environs de 1 heure du matin, les jeunes en question vont s’asseoir discrètement sous le hangar de la vieille dame et faire face à la porte de DD située à environ 100 mètres de chez la vieille, tout en ajustant leur regard sur tout mouvement suspect. Cette nuit, ils veillent jusqu’à l’appel du muezzin sans que mouche ne survole leur territoire.
Idem pour la deuxième nuit et la troisième. Les jeunes commençaient à douter ainsi de la crédibilité des propos de la commère par rapport à cette affaire lorsque dans la quatrième filature, la vérité finit par éclater au grand. Cette nuit, aux environs de deux heures du matin, pendant que certains d’entre eux commençaient à somnoler, l’individu en question débouche du côté sud du village marchant à pas velouté comme un chat en chasse pour venir ouvrir le portail de DD avant de s’y engouffrer. Les jeunes se consultent sur quelle technique faut à adopter pour traquer l’infortuné visiteur.
Après avoir tendu leur embuscade pour que le voleur de femme ne puisse s’échapper de l’embuscade, l’un d’entre eux va taper à la porte en demandant à DD d’ouvrir la porte.  » Que voulez- vous ?  » dit- elle. « Nous voulons attraper un homme qui vient d’entrer chez toi » insiste le jeune. « Personne n’est entrée ici » réplique DD.
Malgré tout, les jeunes défoncent la porte et vont trouver DD seule assise sur son lit. Soudain, un gros chat gris bondit des sacs de gombos et sort par la fenêtre. Il a été ainsi pris en chasse par les jeunes. Dans la foulée, l’animal n’ayant pu être appréhendé, disparaît au niveau du gros tronc du manguier de la place publique. Ainsi, les jeunes rebroussent chemin avant d’aller redemander à DD la provenance du chat mystérieux.
Au retour, de TC de sa campagne, il eut écho de l’infidélité de sa femme DD pour s’en assurer, il fit recours aux fétiches du village devant lesquelles la femme n’eut autre choix que de décliner l’identité de son amant. C’est là ou l’opinion abasourdie apprit qu’il s’agissait de Toumani, le plus grand batteur de tam-tam. Ce dernier appelé à son tour refusa de se soumettre au verdict des fétiches.
Malgré l’insistance du chef de village, il n’a pas voulu avouer les faits qui lui sont reprochés encore moins juré sur les fétiches. Du coup, les langues se sont déliées pour attester les pouvoirs occultes de Toumani et donc se transformer en un achat n’était pour lui qu’un jeu d’enfant.
Un conseil restreint réunit sur le forfait décida d’infliger à Toumani l’offrande de 3 chèvres et 30 noix de cola histoire d’apaiser la colère des fétiches du village. Pendant ce temps, le riche éleveur, répudia sa femme en lui recommandant d’aller se remarier à Toumani lequel pour se mettre à l’abri des regards insultant s’échappa un moment du village.
Sira Danioko

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
33 ⁄ 11 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter