Première session ordinaire 2022 de la Cour d’assises de Bamako:Youssouf Konaté prend 3 ans d’emprisonnement ferme pour vol qualifié, menace de mort, violences et voies de fait

Ce vendredi 30 octobre 2022, la cour d’assises dans sa première session ordinaire a retenu le nommé Youssouf Konaté, âgé d’une trentaine d’années dans les liens de l’accusation pour vol qualifié, menace de mort, violences et voies de fait sur le paisible citoyen Moussa Koné. Ainsi, l’accusé a pris 3 ans d’emprisonnement ferme.

Rappel des faits
Les faits se sont déroulés à Baguinéda, précisément dans le secteur de Kobala, la nuit du 18 au 19 octobre 2020, aux environs de 3 heures du matin. Les nommés Youssouf Konaté et d’autres complices du nom de Wassolo, Sehiba et Job se sont rendus dans le domicile de Moussa Koné, pour le menacer de quitter sa compagne.
Moussa Koné, face au refus d’obtempérer à la volonté de ladite bande, celle de rouvrir la porte, Youssouf Konaté et ses acolytes n’ont pas hésité de la défoncer. Par peur d’être tué par ses agresseurs, Moussa est sorti par la fenêtre pour se chercher dans la nature. Après avoir défoncé la porte, les trois bandits ont fait main basse sur la somme de Cent Quatre Vingt Mille (185.000 FCFA); et d’autres objets précieux tels que des vêtements, et un matelas avant de prendre la fuite.
Youssouf alla ainsi porter plainte contre ses agresseurs au commissariat de police de Kalabancoro pour agression et attaque à domicile.
En effet, le parquet du Tribunal de Grande Instance de la Commune V de Bamako, à la suite du procès-verbal d’enquête préliminaire a aussitôt ouvert une information judiciaire contre les personnes en questions pour vol qualifié, menace de mort, violences et voies de fait.
C’est ainsi qu’une enquête ouverte a permis de mettre la main, le 16 novembre 2020, sur le nommé Youssouf Konaté, lequel sera par la suite inculpé pour les faits cités.
Sans ambages, l’accusé Youssouf Konaté a reconnu les faits qui lui sont reprochés. A rappeler que ces faits sont prévus et punis par les dispositions des articles 252, 222,208 et 254 du Code pénal.
A l’interrogatoire, I ‘accusé a affirmé que l’opération que lui et sa bande ont menée chez le nommé Moussa Koné, consistait à l’intimider afin qu’il quitte sa compagne (Aminata Doumbia), avec qui, il vit en couple au profit de Youssouf lui-même.
A la barre, l’accusé s’est repenti en présentant ses excuses à sa victime. Il a en même temps sollicité la clémence de la cour en sa faveur.
Le ministère public a ainsi demandé le maintien de l’accusé dans les liens de l’accusation pour les faits qui lui sont reprochés. La défense, a plaidé coupable pour son client, qui a comparu seul, à la place de ses complices. Il s’agit notamment des nommés Sehiba, Wassolo et Job. L’avocat a ensuite demandé des circonstances atténuantes aux membres de la Cour, au cas où elle retiendrait l’accusé Youssouf Konaté dans les liens de vol qualifié, menace de mort, violences et voies de fait.
L’accusé a été reconnu coupable pour les faits suivants « vol qualifié, menace de mort, violences et voies de fait » et a bénéficié de circonstances atténuantes, par l’article 18 du Code pénal. C’est ainsi qu’il a écopé de 3 ans de prison fermes.
Sira Danioko

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
28 ⁄ 1 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter