SPECTACULAIRE CAMBRIOLAGE D’UNE BOUTIQUE DE VENTE DE BAZIN : Un trou dans le toit. 5,19 millions F CFA et 30 pièces de Bazin, d’une valeur de 5,6 Millions francs CFA dérobés

Que ne fut la surprise de SALIF DIALLO, Grand vendeur de Bazin au quartier BANCONI-KENEBANI en Commune I lorsqu’il se rendit dans son magasin tôt le matin de ce lundi 26 septembre 2022 ? La porte totalement défoncée lui fit comprendre de facto que des cambrioleurs sont passés par-là, durant la nuit.
A l’intérieur de la boutique, les étals bien achalandés quelques heures auparavant, étaient maintenant vides. Mais comment donc les malfrats ont accédé à l’intérieur, pour ensuite défoncer la porte et emporter tous les biens ? La lumière du jour levant qui inondait la boutique l’incita à lever la tête et constater un trou béant dans le toit en tôle et dans le plafond en bois. C’était clair ! Les voleurs, visiblement bien outillés, ont fait un trou suffisamment large dans le toit pour laisser passer un homme, lequel a ensuite ouvert la porte de l’intérieur.
Suite à l’inventaire, la victime a constaté que les visiteurs avaient emporté la somme de 5.196.000 FCFA et trente (30) pièces de Bazin- riche de 30 mètres l’unité pour une valeur de 5.644.000 FCFA. Au total, les cambrioleurs ont dérobé 10.840.000 FCFA, en espèce et en nature.
Les Commissariats de Police de KOROFINA-NORD (ancien Commissariat de police du 6ème arrondissement) et du 17ème Arrondissement, (actuel COMMISSARIAT DE L’HIPPODROME) ont été tous deux saisis d’une plainte contre X et une enquête fut immédiatement ouverte de part et d’autre. C’est le 07 octobre 2022 qu’un citoyen désirant garder l’anonymat informa le Commissariat de l’Hippodrome de la vente de pièces de Bazin à de vils prix à partir d’un Véhicule de marque «Prado». Bizarre ! La plainte déjà enregistré réveilla immédiatement les soupçons chez le Commissaire BAKARY COULIBALY nouvellement installé dans ses fonctions.
Il ordonna alors à son chef BR, l’Adjudant de police MOHAMED S. DOUMBIA alias «PRO», un jeune enquêteur chevronné, d’interpeller les suspects. Ainsi dit, ainsi fait !
Une unité d’intervention se mit alors en branle avec pour mission de ramener le suspect répondant au nom de DIANE (nom d’emprunt).
Voleur professionnel qu’il est, DIANE compris certainement qu’il a été dénoncé. Il se retira avec ses marchandises volées et disparut. Commença alors le jeu du chat et de la souris.
Anticipant sur les policiers, il tenta de quitter le pays en prenant un billet sans retour à 40. 000 FCFA pour la Mauritanie voisine. Mais les flics eux-aussi, avaient leurs réseaux d’informateurs.
L’équipe du commissaire principal BAKARY COULIBALY a ainsi pu arrêter le suspect aux
environs de 02h du matin à l’autogare de Mauritanie sis au quartier HIPPODROME. L’autobus devrait prendre le départ à 03 heures. Surpris par la présence des policiers, le suspect ne pouvait que se rendre.
Au commissariat de police où il fut conduit, il passa aux aveux. Il dénonça quatre (04) autres complices que sont CHEICK, ALASCO, JUMEAU et BRIN.
Leur interpellation au quartier BANCONI fut un jeu d’enfants pour l’équipe d’intervention désormais munie d’indications fournies par DIANE, le premier N°1.
Leurs aveux corroboraient avec les faits :
ils sont bien les auteurs du cambriolage de la boutique de SALIF DIALLO sise à BANCONI KENEBANI dans la nuit du 25 septembre 2022.
Nous avons pu rencontrer le propriétaire de la Boutique. A ses dires, l’un des suspects, prétend qu’il a reçu 21 pièces de Bazin et qu’il a envoyé 13 pièces en Côte d’ivoire pour la vente. Et, poursuit-il, il aurait remis, tenez-vous bien, seulement 20.000 FCFA comme avance à DIANE.
Occasion pour le propriétaire SALIF DIALLO de féliciter la promptitude et l’efficacité du Commissaire Divisionnaire BAKARY COULIBALY et de son chef BR MOHAMED S. DOUMBIA alias «PRO».
Et d’ajouter qu’il a été aussi agréablement surpris lorsque les malfaiteurs ont été déférés devant le Tribunal de Grande Instance de la commune II du district de Bamako le Mercredi 12 octobre 2022.
En sa qualité de victime et de plaignant, il a demandé à être intégralement remboursé et remis dans ses droits. Et, tenez-vous bien : le parent d’un des suspects a décidé de payer la part de son protégé et a immédiatement déboursé la somme de 1 Million de francs CFA en prenant l’engagement de verser le reliquat à la fin du mois.
Puisque bénéficiant d’un tel protégé, le suspect avait-il besoin de voler, s’interroge-t-on ? Enfin ! Aux dernières nouvelles, deux des cambrioleurs ont été placés sous mandat de dépôts et deux autres, sous contrôle judiciaire
Selon la victime, Salif Diallo dont la boutique a été cambriolée par cinq individus finalement appréhendés par la police et placés sous mandat de dépôt, le Procureur en charge de l’affaire a catégoriquement refusé de prendre le cadeau que la victime a, de bonne foi, décidé de lui faire. Une scène bien rare. Témoignage de Salif Diallo : «J’ai voulu tout simplement encourager le Procureur en lui donnant de l’argent. C’est normal ! Il n’y avait aucun sous-entendu. Je l’ai fait de mon propre gré. Et il ne m’a rien demandé. Il s’agissait d’une initiative personnelle. Mais il (le Procureur) à catégoriquement refusé. Et mieux ou pire ! Il s’est fâché contre moi en me disant qu’il n’est pas là pour çà, affirmant qu’il est déjà rémunéré et de ne plus recommencer… Cela m’a vraiment fait un effet ! Aujourd’hui, j’ai davantage confiance en ma police et en ma justice !
Qu’elles soient toutes remerciées et bénies».
Avouons-le : ce n’est pas tous les jours que cela arrive. Et lorsque ca arrive, il faut le dire.*
Source : Bamaden

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
23 ⁄ 1 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter