In tillit : Selon de source proche, le 17 octobre, Oumar ould hamaya, reconnu comme le chef de sécurité du Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans, a succombé suite à ses blessures. C’était au cours du violent affrontement qui a opposé les deux principaux groupes terroristes du Mali ; à savoir Nusrat Islam wal-muslimīn (Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans, GSIM) et l’Etat Islamique dans le Grand Sahara (EIGS). – Tombouctou : De source locale, le jeudi 15 octobre 2020, dans l’après-midi, le camp de la MINUSMA a été la cible de tirs de mortiers. Deux mortiers ont explosé dans l’enceinte du camp de la MINUSMA, précisément à l’intérieur du périmètre du camp intérieur de Barkhane. Dans la foulée de l’attaque, deux hélicoptères MD500 armés auraient décollé pour ratisser la zone de tir. Selon les renseignements, seul un casque bleu burkinabé a été blessé à la tête, suite à une chute violente.

In tillit : Selon de source proche, le 17 octobre, Oumar ould hamaya, reconnu comme le chef de sécurité du Groupe  de Soutien à l’Islam et aux Musulmans, a succombé suite à ses blessures. C’était au cours du violent affrontement qui a opposé les deux principaux groupes terroristes du Mali ; à savoir Nusrat Islam wal-muslimīn (Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans, GSIM) et l’Etat Islamique dans le Grand Sahara (EIGS).

Tombouctou : De source locale, le jeudi 15 octobre 2020, dans l’après-midi, le camp de la MINUSMA a été la cible de tirs de mortiers. Deux mortiers ont explosé dans l’enceinte du camp de la MINUSMA, précisément à l’intérieur du périmètre du camp intérieur de Barkhane.

Dans la foulée de l’attaque, deux hélicoptères MD500 armés auraient décollé pour ratisser la zone de tir.

Selon les renseignements, seul un casque bleu burkinabé a été blessé à la tête, suite à une chute violente.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 14 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter