Mali : La société civile favorable à une réforme constitutionnelle sur 20 points

Le Forum National de deux jours organisé par l’AJCAD, Tiwindi et OSIWA a pris fin le mercredi 24 mars 2021 à l’Hôtel Radison Bleu de Bamako. Il s’est clôturé par un point de presse animé par la Directrice exécutive de l’AJCAD, Mme Adam Dicko, le conseiller à la cour constitutionnelle, Maitre Malick Ibrahim et un ancien administrateur civil, Issa Tiéman Diarra.

Les participants à ce forum national ont travaillé en deux groupes. Le premier a consacré les deux jours à traiter les 122 articles de la constitution du 25 février 1991. Le second a traité la loi électorale.

Ce premier groupe était présidé par le conseiller à la cour constitutionnelle, Maitre Malick Ibrahim. Pour ce groupe I, la directrice exécutive, Adam Dicko a fait savoir que les réformes constitutionnelles les plus prioritaires doivent commencer d’abord par l’article 118 qui est axé sur la révision de la constitution. Il s’agit d’assouplir la procédure de révision de la constitution. L’article 30 de la constitution  doit être réformé pour garantir l’alternance démocratique et réduire le risque de remise en cause des dispositions non révisable dans la constitution.

L’article 2 de la constitution, il s’agit de permettre une participation pleine et effective des différentes couches spécifiques de la société à la vie de la nation. Par couches spécifiques, il faut entendre les femmes, les jeunes et les personnes en situation d’handicap.

L’article 59, l’argumentaire pour qu’il soit révisé est la prise en compte de la deuxième chambre législative appelée Sénat.

L’article 82 doit être réformé pour garantir la consolidation de l’indépendance de la justice et donner la possibilité aux citoyens de se pourvoir contre la corruption des magistrats.

Pour l’article 1 de la constitution, il doit être révisé afin de mettre en conformité avec la déclaration universelle des droits de l’Homme.

Quant à l’article 45, il doit consolider le principe de la séparation des pouvoirs.

L’argumentaire pour justifier la révision de l’article 6 est l’encadrement des libertés fondamentales. Enfin, l’article 32 doit être un moyen pour le peuple de s’assurer des aptitudes physiques et intellectuelles du futur président. Pour les réformes électorales, la directrice exécutive de l’AJCAD, Adam Dicko a laissé entendre que le groupe 2 a énuméré 10 propositions prioritaires et impératives.

Elle a cité l’article 3. Cet article doit ramener la gestion des élections à un seul organe unique ; attribuer uniquement la gestion des contentieux électoraux à la cour constitution. Augmenter les membres de la CENI au niveau communal à 12.

Parlant de l’article 4, l’oratrice a estimé bon la création d’un organe unique à l’abri des positions partisanes des partis politiques.

L’article 9, l’argumentaire est d’exiger la neutralité de l’administration face aux partis politiques.

Pour l’article  74, l’idée est de réviser pour éviter ou atténuer les violences liées aux élections. L’article 145 doit tenir compte du leadership jeune lors des élections.

S’exprimant sur l’article 149, il doit mettre en avant l’expérience du candidat. L’art 157 propose que la proclamation des résultats soit conférée à la CENI. Enfin, l’article 159 propose que la représentation nationale soit le reflet des voies des urnes.

Moriba Camara 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 ⁄ 11 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter