Baobab Presse -

Mali : l’office de lutte contre l’enrichissement illicite aux trousses des « Mangeurs d’Etat » ; 3 fonctionnaires en taule position

Le samedi 4 janvier 2019, la lutte contre la corruption et la délinquance financière au Mali a pris une autre dimension. L’Office Central de Lutte Contre l’Enrichissement Illicite (OCLEI), structure en charge de contrer le phénomène de l’enrichissement malsain des cadres maliens, a rendu public son rapport d’activité, à travers une conférence de presse qu’il a animée à l’espace Maeva palace.

L’objectif de cette rencontre est d’informer l’opinion nationale et internationale sur les activités de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite au Mali, portant sur un rapport couvrant la période du 04 juin 207 au 31 décembre 2018

Dans ses déclarations, Moumini Guindo, président de l’OCLEI, a fait des révélations allant dans le sens de l’enrichissement plutôt extraordinaire de plusieurs fonctionnaires de l’Etat. Dans le lot, trois ont crevé l’écran.  Sur le sujet, Moumouni Guindo dira que l’OCLEI a transmis à la justice, trois dossiers portant sur des supposées affaires de corruption. Il avance que les trois personnes cumulent une valeur monétaire détournée à plus de 4 milliards de F cfa. Il poursuit en disant que l’essentiel de l’argent détourné au Mali est transféré à l’étranger, telle que la France, les États-Unis d’Amérique et le Moyen-Orient.

Sur l’identité des trois fonctionnaires cités dans cette affaire de 4 milliards, corruption, le patron de l’OCELI précise qu’il s’agit d’un inspecteur des services de sécurité sociale. Ce dernier serait propriétaire de 17 maisons d’habitation, 3 maisons d’habitation et une parcelle déjà vendues ; 4 véhicules particuliers,… le tout estimé à la somme de 969,31 millions de f CFA. Pourtant,  en 6 ans de travail, cet inspecteur des services de sécurité sociale ne perçoit pas plus de 63,3 millions de nos francs.

Il a de même signalé que le second dossier porte sur un inspecteur des finances. Lui il est propriétaire de 20 bâtiments, 17 maisons d’habitation, 2 écoles dont une bâtie sur 2000 m² en R1, une ferme agricole, 46 parcelles non bâties, 2 maisons d’habitation et 2 parcelles non identifiées, 1 bâtiment commercial déjà vendu. Le total de ses biens s’élève à 1,562 milliards de Fcfa. En 6 ans, ce riche fonctionnaire ne perçoit pas plus de 60 millions CFA.

Enfin il soulignera que le troisième est aussi inspecteur des finances. Au compte de cet autre inspecteur des finances, l’office a identifié 18 maisons dont une résidence  niveau R4 à 400 millions ; 3 maisons vendues à ses enfants mineurs, 18 parcelles, des villas à Hamdallaye ACI.

Biens cumulés au nom de ce dernier, 1,751 milliard de Fcfa. En 6 ans de fonctionnariat, notre inspecteur des finances gagne 27 millions CFA.

Outre ces trois dossiers qui ont été menés à leurs termes, l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite au Mali travaille sur 35 autres dossiers, dont les conclusions seront portées à la connaissance du grand public, a annoncé Moumini Guindo.

Le président  assure que, pour faciliter le rapatriement des fonds présumés détournés, l’Office est en train de signer des protocoles avec les organisations de lutte contre l’enrichissement illicite présentes dans les pays concernés.

OUMAR ONGOIBA

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 − 8 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter