Can Côte d’Ivoire 2023 Éric Sekou Chelle : Une croisade vers le panthéon du football malien

Dans le cadre des préparatifs de la prochaine coupe d’Afrique des nations Côte d’Ivoire 2023, le Mali croise le fer ce mois d’octobre avec l’Ouganda et l’Arabie saoudite. Les Aigles ont déjà pris d’assaut le nid.

De bonnes sources, l’atmosphère est des plus beaux jours à l’hôtel de l’Amitié de Bamako attendant près d’une vingtaine des Aigles qui auraient déjà quitté leurs clubs à l’étranger pour figurer dans la sélection nationale du Mali. Cependant, El Bilal Touré et Adama Traoré Malouda ne participeraient à ces deux matchs pour cause de blessure.

Incontestés favoris

Après l’interruption à Abidjan de la rencontre Mali-Côte d’Ivoire pour cause de pluie et l’annulation de celle prévue avec le Sénégal à Diamniado (Dakar) en raison de la cérémonie du tirage au sort qui s’est déroulée hier (12 octobre) dans la capitale ivoirienne, les hommes d’Éric Sékou Chelle seront face à l’Ouganda et à l’Arabie Saoudite. Respectivement le 13 (donc aujourd’hui) au stade du 26 mars de Bamako et le 17 octobre 2023 au Portugal.

Perçu chanceux de la prochaine coupe d’Afrique, le Mali se félicite d’une campagne glorieuse lors des éliminatoires de ladite compétition avec cinq victoires contre une défaite. Les Aigles ont largement consolidé leur statut de favoris dans une poule G constituée du Soudan du Sud, du Congo Brazzaville et de la Gambie (la seule équipe qui s’impose 1-0 à la 4e journée).

En s’emparant de 15 points, les Aigles Mali (2e meilleure attaque après le Nigeria) comptent 15 buts contre seulement deux encaissés en six rencontres. Ils occupent ainsi la deuxième place dans le classement des meilleures défenses, derrière la Tunisie.

Une attaque agressive et une défense infranchissable

Le Franco-Malien Éric Sékou Chelle détenteur d’un Brevet d’entraineur professionnel de football (BEPF) mène une belle aventure avec l’équipe nationale du Mali dont il a pris les rênes en mai 2022.

À la tête d’une équipe de jeunes attaquants agressifs et de défenseurs infranchissables, le quadragénaire relève ainsi avec brio le défi de la qualification au rendez-vous continental. À 8 rencontres, le Mali version Éric Sékou Chelle (17 buts marqués contre 2 encaissés) n’a enregistré qu’une défaite et un match nul.

Avec cette performance, on souhaite vivement que l’ancien défenseur parvienne à faire mieux que ses prédécesseurs. Le Mali a de nombreux mauvais souvenirs à effacer. À titre de rappel il s’agit de la finale de la CAN Yaoundé 72 où il a perdu la chance 2-3 face au Congo Brazzaville, de la demi-finale de la CAN 2002 défaite à Bamako 0-3 par le Cameroun et surtout du match retour des éliminatoires de la coupe du monde 2006 incliné 1-2 à Bamako face au Togo.

Du coup, le public féru du ballon rond s’attend au premier sacre africain du Mali voire à une première qualification à la coupe du monde.

Dans cette propulsion vers le panthéon du sport roi malien, l’ancien joueur du RC Lens (club français) Eric S Chelle peut compter sur des jeunes pépites qui ne cessent de surprendre dans les plus prestigieux championnats du monde. Il peut également espérer sur ceux qui brillent depuis plusieurs années dans des championnats locaux.

Pour obtenir des résultats probants et gais, il doit simplement mettre en avant le talent et la qualité de jeu de chacun de ses joueurs avant toute autre considération.

Mamédy Dramé

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
22 ⁄ 11 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter