Police nationale Le Directeur Général à cœur ouvert

Le Contrôleur Général de Police, Moussa Ag Infahi, non moins Directeur Général de la Police Nationale du Mali,  dévoile les activités  réalisées par sa structure au cours de l’année  2018. Le grand boss de la police malienne a profité de l’occasion pour donner des perspectives rassurantes à la population. Tout cela s’est passé à la faveur de sa  traditionnelle conférence  de presse,  dite mensuelle, au siège de la police. Les responsables  de plusieurs corps de la police entouraient le Directeur  Moussa Ag Infahi.

Selon Moussa Ag Infahi, du 1erjanvier 2018 au 31 décembre 2018, la Police Nationale a pu mener au total 20010 patrouilles sur l’ensemble du territoire national.

Le nombre d’éléments déployés à cet effet dans le district de Bamako étaient de 40.182 et 34.965 pour les régions. Ces différentes  patrouilles d’envergure  ont permis  l’interpellation de 15.822 personnes à Bamako et 20.446 dans les régions.

Les mêmes patrouilles, ajoutent le Directeur, ont  permis la  saisie de 7.490 engins  dont 6900 à deux roues et 590 à 4 roues pour le district contre 4. 365 dont 3.937 à deux roues et 428 à 4 roues pour les régions.

L’orateur du jour  n’a pas manqué de signifier  aussi le nombre de service de maintien d’ordre effectué pendant la période de référence  à Bamako et dans les régions, qui s’élèvent respectivement à 827 et 1.378.

Le nombred’opération de descentes policières est de 1293  sur  l’ensemble du territoire national.

S’agissant des accidents de la circulation, la police a enregistré au total 13 108 cas dont 10.774 blessés, 11.532 cas de dégâts matériels recensés et 465 cas de  morts. Ce bilan est global sur toute l’étendue du territoire.

Au cours de l’exercice 2018, les services de Carte d’Identité de la Police ont établi au total 328.186 cartes. Soit une recette de 328.186.000 FCFA.

La recette des amendes forfaitairesest de  50.431.500 FCFA.

La Direction de la Police des Frontières a aussi  établi au total 86.860 passeports dont 33.204 titres de voyage et 520  laissez-passer.

Quant à la délivrance des visas, le nombre de visa d’entrée a été de  7.530 et 12.717 pour celui  de séjour.

La recette de délivrance des visas se chiffre  à 106.713.000 FCFA. Pour les visas d’admission et amendes forfaitaires, ils s’élèvent à 17.420.000 FCFA.   Soit une recette totale  de 124.133.000 FCFA, perçue et versée au trésor public.

Conformément à sa mission régalienne, la police Nationale a eu à couvrir plusieurs évènements majeurs d’ordre politique, socio- professionnel et religieux à travers le pays. Cette couverture sécuritaire a permis de prévenir et d’anticiper sur les évènements majeurs, susceptibles de troubler l’ordre public.

Sur le plan politique et social, la police a eu à faire plusieurs interventions. Ces interventions, sont autres énumérées : la sécurisation de la campagne et de l’élection du président de la république ; la cérémonie de prestation de serment du président de la république ; la couverture d’une série de manifestations post-électorales ; la couverture sécuritaire des festivités marquant le 58èmeanniversaire de l’indépendance du Mali ; les suivis de près de la grève illimitée déclenchée le 25 juillet 2018,  par le Syndicat Autonome de la Magistrature (SAM) et le Syndicat Libre de la Magistrature (SYLIMA).

Au plan des infrastructures, les travaux de construction de plusieurs commissariats sont en cours, notamment : les commissariats de Diema, de Koulikoro, Mopti et de Gao (Bourem).

Les mêmes travaux de construction d’un autre  commissariat de sécurité publique, doté du  logement du commissaire,  sont en cours à Sirakoro-Méguétan.

Dans la région de Koulikoro, précisément à Titibougou, un poste de sécurité est  en chantier. Trois  autres commissariats dotés chacun de logement de commissaire est en cours d’exécution dans la région  de Mopti (Bankass,Koro, Youwarou) ; et un poste de police frontière à Wankoro (Mopti). A Sikasso, précisément à Kignan, un commissariat y est en train d’être construit.

Au plan du recrutement,

Le recrutement de  2200 agents de police a été lancé dont les dossiers sont déjà  en cours de traitement.

Au plan de formation,  887 fonctionnaires de police composés d’élèves fonctionnaires, officiers, sous-officiers ont bénéficié des formations.

Les fonctionnaires de police ont bénéficié de de l’accompagnement des partenaires du Mali comme: la MINUSMA, l’ EUCAP-Sahel, l’ONUDC, l’ OIM, l’ecole de maintien de la paix, l’UNMAS, le Centre de Formation pour le Développement (CFD), Ecole Nationale de Police (ENP). Dans la même dynamique, d’autres fonctionnaires  de police ont beneficie d’autres formations à l’exterieur notamment en Russie, en  France, au Senegal et aux Etats Unis.

77 vehicules  84 motos ont ete acquis au cours de l’annee 2018.

En ce qui concerne les perspectives, il est prévu courant 2019, le  recrutement de 2200 fonctionnaires de police.

Le Directeur Général de la police a aussi  annoncé dans son exposé,  le renforcement des capacités et des  ressources humaines de la police  nationale. Notamment, la formation des chefs de poste, la suite du recyclage des Officiers de Police. Il est aussi prévu des cours sur les pouvoirs des Officiers de Police Judiciaire et sur l’analyse du renseignement, le recrutement et  la formation du nouveau contingent de commissaires, Officiers et Sous -Officiers dans divers domaines. Enfin, l’élaboration du schéma directeur de la formation.

Au cours de cette conférence de presse, les journalistes n’ont pas manqué de signaler au patron de la police nationale, qu’ils  rencontrent souvent des difficultés avec certains agents  dans la circulation. Et même s’ils leur  présentent  la carte de presse, il arrive souvent que des policiers sabotent ce document pourtant délivré par l’Etat malien.  Toutes choses qui compliquent le partenariat entre la police et les hommes de médias, censés accompagner les forces de sécurité.

En réponse, le DG a pris acte de cet état de fait, avant de répondre aux questions de compréhension  des confrères.

Le Directeur Général de la Police se dit ouvert et disponible à tout moment aux journalistes.

Nouhoum KONARE

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
24 × 11 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter