CHAN-2020 : le Maroc s’offre un deuxième titre consécutif en battant le Mali en finale

Le Maroc a remporté dimanche la finale du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) en battant 2 à 0 le Mali, à Yaoundé (Cameroun). Déjà vainqueurs en 2018, les Lions de l’Atlas deviennent la première sélection à remporter la compétition deux fois de suite. Un doublé historique pour le Maroc.

Les Lions de l’Atlas se sont imposés 2 à 0 dimanche 7 février face au Mali en finale du CHAN-2020 grâce à des buts de Soufiane Bouftini et Ayoub El Kaabi. Déjà tenante du titre, la sélection marocaine rentre dans l’histoire en devenant la première à remporter deux trophées consécutifs dans l’histoire de la jeune compétition africaine.

 Le 4-2-3-1 malien, dispositif qui lui a permis d’être à ce stade la meilleure défense avec un seul but encaissé en cinq matches, est longtemps parvenu à verrouiller le match. Le pressing intense et physique a permis aux Maliens de récupérer des ballons dans la moitié de terrain adverse en début de match. Sans concrétisation toutefois.

Cependant, le prix à payer de cette intensité est une multiplication des fautes et des coups francs. Hafidi en profite pour offrir sa première occasion au Maroc en déposant le ballon sur la tête d’Ayoub El Kaabi (15e). Sur un autre coup de pied arrêté, Soufiane Rahimi, meilleur buteur de la compétition, combine vicieusement avec Hafidi et décoche une frappe tendue. L’emblématique gardien et capitaine Djigui Diarra repousse (18e). La réaction ne se fait pas attendre. Trouvé dans la profondeur, Moussa Koné se présente seul face au gardien. L’avant-centre du Réal Bamako bute sur Anas Zniti (22e).

Avec leur bloc compact et organisé, les Maliens semblent alors en mesure d’étouffer le potentiel offensif des Lions de l’Atlas, comme ils l’ont fait précédemment avec le Congo et la Guinée.

Le Mali finit par craquer Mais, après la pause, le Maroc revient sur la pelouse dans de meilleures dispositions. Les Lions trouvent enfin des espaces dans la défense adverse. Hafidi glisse un ballon dans la profondeur à Rahimi. Samake intervient in extremis (51e). Si les Marocains réclament un penalty, l’arbitrage vidéo dit non. Puis, quelques minutes plus tard, Samake brosse un coup franc au deuxième poteau, Kanoute prend le meilleur sur la défense mais sa tête passe à côté (56e).

Fatigue de fin compétition et match à gros enjeu oblige, le jeu est haché par les fautes. Les occasions se raréfient peu à peu, les deux équipes s’enterrant dans une guerre de tranchées. Seule exception : une ouverture sur Moussa Kone qui bute à nouveau sur Zniti (64e), désigné homme du match.

Dans ces conditions, la solution vient des coups de pied arrêtés : sur un corner tiré par Omar Namsaoui, Soufiane Bouftini crucifie Djigui Diarra pour donner l’avantage (68e, 1-0). Puis, sur un autre corner, le capitaine Ayoub El Kaabi fait le break (79e, 2-0). Le Mali ne s’en relèvera pas. Cinq ans après la finale perdue face à la RD Congo au Rwanda, le Mali échoue à nouveau sur la dernière marche.

Avec ce deuxième titre dans son palmarès, le Maroc égalise le nombre de victoires dans la compétition de la RD Congo. Les deux nations pourront s’expliquer lors de la prochaine édition en Algérie en 2023. La Confédération africaine de football a décidé que la compétition continuerait à s’appeler TOTAL Championnat d’Afrique des nations Cameroun 2020, malgré le fait que le tournoi ait été reporté à 2021 à cause du Covid-19.

Le Maroc a remporté dimanche la finale du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) en battant 2 à 0 le Mali, à Yaoundé (Cameroun). Déjà vainqueurs en 2018, les Lions de l’Atlas deviennent la première sélection à remporter la compétition deux fois de suite.

Un doublé historique pour le Maroc. Les Lions de l’Atlas se sont imposés 2 à 0 dimanche 7 février face au Mali en finale du CHAN-2020 grâce à des buts de Soufiane Bouftini et Ayoub El Kaabi. Déjà tenante du titre, la sélection marocaine rentre dans l’histoire en devenant la première à remporter deux trophées consécutifs dans l’histoire de la jeune compétition africaine.

Le 4-2-3-1 malien, dispositif qui lui a permis d’être à ce stade la meilleure défense avec un seul but encaissé en cinq matches, est longtemps parvenu à verrouiller le match. Le pressing intense et physique a permis aux Maliens de récupérer des ballons dans la moitié de terrain adverse en début de match. Sans concrétisation toutefois.

Cependant, le prix à payer de cette intensité est une multiplication des fautes et des coups francs. Hafidi en profite pour offrir sa première occasion au Maroc en déposant le ballon sur la tête d’Ayoub El Kaabi (15e). Sur un autre coup de pied arrêté, Soufiane Rahimi, meilleur buteur de la compétition, combine vicieusement avec Hafidi et décoche une frappe tendue. L’emblématique gardien et capitaine Djigui Diarra repousse (18e).

La réaction ne se fait pas attendre. Trouvé dans la profondeur, Moussa Koné se présente seul face au gardien. L’avant-centre du Réal Bamako bute sur Anas Zniti (22e). Avec leur bloc compact et organisé, les Maliens semblent alors en mesure d’étouffer le potentiel offensif des Lions de l’Atlas, comme ils l’ont fait précédemment avec le Congo et la Guinée.

Le Mali finit par craquer

Mais, après la pause, le Maroc revient sur la pelouse dans de meilleures dispositions. Les Lions trouvent enfin des espaces dans la défense adverse. Hafidi glisse un ballon dans la profondeur à Rahimi. Samake intervient in extremis (51e). Si les Marocains réclament un penalty, l’arbitrage vidéo dit non. Puis, quelques minutes plus tard, Samake brosse un coup franc au deuxième poteau, Kanoute prend le meilleur sur la défense mais sa tête passe à côté (56e).

Fatigue de fin compétition et match à gros enjeu oblige, le jeu est haché par les fautes. Les occasions se raréfient peu à peu, les deux équipes s’enterrant dans une guerre de tranchées. Seule exception : une ouverture sur Moussa Kone qui bute à nouveau sur Zniti (64e), désigné homme du match.

Dans ces conditions, la solution vient des coups de pied arrêtés : sur un corner tiré par Omar Namsaoui, Soufiane Bouftini crucifie Djigui Diarra pour donner l’avantage (68e, 1-0). Puis, sur un autre corner, le capitaine Ayoub El Kaabi fait le break (79e, 2-0). Le Mali ne s’en relèvera pas. Cinq ans après la finale perdue face à la RD Congo au Rwanda, le Mali échoue à nouveau sur la dernière marche.

Avec ce deuxième titre dans son palmarès, le Maroc égalise le nombre de victoires dans la compétition de la RD Congo. Les deux nations pourront s’expliquer lors de la prochaine édition en Algérie en 2023.

*La Confédération africaine de football a décidé que la compétition continuerait à s’appeler TOTAL Championnat d’Afrique des nations Cameroun 2020, malgré le fait que le tournoi ait été reporté à 2021 à cause du Covid-19.

Source France24

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 − 9 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter