Frais d’exploitation du PCD de 500 000 à 5 millions de CFA : Les promoteurs s’érigent contre la décision unilatérale du PMU-Mali  

Après 9 ans de partenariat tout allait bien entre la Direction générale du PMU Mali et les promoteurs des Points de course en direct (PCD) concernant le contrat d’exploitation qui les lie. Mais aujourd’hui, ça commence à mal tourner. Lire nos explications.

Suite à une décision prise par la Direction générale du PMU Mali, sous la conduite de Fassery Doumbia, il a été demandé aux promoteurs des Points de course en direct (PCD) de payer 5 millions de FCFA comme frais d’exploitation contre 500.000. Et ce, au moment de renouveler les contrats. Cela a suscité la colère et la vague de contestation au sein des promoteurs qui se sont regroupés en Syndicat national des promoteurs des points de course en direct (SNPCA).

En effet, ceux-ci considèrent que cette décision a été prise par la Direction générale du PMU Mali sans leur consultation préalable. Selon des informations reçues, les promoteurs sont en partenariat avec le Pari mutuel urbain du Mall (PMU-Mali) depuis la mise en place des PCD, il y a 9 ans.

Ils ne bénéficient qu’un chiffre d’affaires de 2%, pour des charges lourdes notamment la sécurité, l’électricité, l’eau, l’entretien du groupe électrogène et les locaux. En juin 2023, les Promoteurs des PCD, selon la même source, avaient adressé un procès-verbal de conciliation dans le cadre juridique qui n’ont tenu compte des différents points mentionnés.

« Le Directeur général du PMU-Mali, Fassery Doumbia a violé les textes en ouvrant d’autres PCD dont un à Daoudabougou pour son grand frère qui travaille à Klédu et un second pour lui-même à Kadiolo », a révélé notre source. « Malgré tout, Fassery nous demande cinq millions au titre du frais d’exploitation (illégal) en cas de renouvellement du contrat qui, en principe, est reconductible de manière tacite », explique notre informateur.

Face à cette situation, les promoteurs des Points de course en direct (PCD) demandent au DG du PMU Mali de revenir sur sa décision permettant d’éviter une grève générale qui aura des conséquences irréversibles. Ils invitent Fassery Doumbia à prêter une oreille attentive à leurs doléances qui va renforcer leur partenariat.

Les responsables syndicaux ont profité de l’occasion pour dénoncer certains mauvais comportements du premier responsable du PMU Mali. « Lui-même ne respecterait le cahier de charge du PMU, allez vérifier l’état des lieux des PCD sous sa direction », ont-ils fait savoir. « S’ajouterait à cela, une fraude cachée. Il ne signerait aucun document. Serait-il au-dessus des lois, nous voulons le savoir parce que nos chiffres sont dérisoires », ont dénoncé certains promoteurs des Points de course en direct (PCD).

À suivre

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
23 + 7 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter