Mali : La CEDEAO lève l’embargo

Dans un communiqué en date du 05 octobre 2020, la CEDEAO lève les sanctions qui pesaient sur le Mali à la suite du coup d’état du 18 août 2020. Ce communiqué est signé du président en exercice de la CEDEAO, Nana Addo AKUFO du Ghana.
Rappelons que c’est suite au coup d’état du 18 août 2020 contre le président IBK, que cet embargo a été imposé sur le Mali.
Au moment des faits, les chefs d’État de la CEDEAO ont précisé la forme anti constitutionnelle du renversement du président IBK. Ils avaient alors exigé la libération d’Ibrahim Boubacar Keita et ont demandé sa sortie pour aller se soigner à l’extérieur. C’est suite à plusieurs sommets que des sanctions ont été imposées sur le Mali.
Pour la levée de cet embargo, la CEDEAO avait posé des conditions qui sont notamment de nommer un président civil, un premier ministre civil.

Ils avaient surtout exigé que le vice-président soit chargé uniquement des questions de défense et la sécurité.

Aussi, la CEDEAO a parlé du retrait des dispositions permettant au vice-président de remplacer le président de la transition.

La durée de la transition ne devrait pas dépasser 18 mois ; l’abrogation de l’acte fondamental du CNSP, la dissolution du CNSP et la publication de la version finale de la charte de transition ; la libération des détenus militaires et civils arrêtés depuis le 18 août, sont entre autres dispositions exigées par l’institution sous régionale ouest africaine.

C’est sur ces avancées notables vers la normalisation constitutionnelle que les chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO ont décidé de la levée des sanctions sur le Mali. Ils ont profité pour appeler tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux à soutenir le Mali.

M C

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 12 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter