Brigade des mœurs : Le faux gendarme ne manquait pas de culot

 Il a osé intervenir jusque dans l’enceinte de la Brigade des mœurs avec une fausse identité des forces de l’ordre et une arme accrochée dans son étui à sa ceinture. Décidemment ! 

Le 05 février 2022, un individu se présente à la Brigade des mœurs de Bamako comme étant un lieutenant de la gendarmerie en service à la Direction Générale de la Sécurité de d’Etat (DGSE)

Devant la commandante, le commissaire divisionnaire Kady, il exécuta un salut militaire presqu’à la perfection. Ce geste de respect et de fraternité effectué par les éléments des forces de l’ordre a tous son sens selon que l’on soit en casque, casquette, chapeau, béret, bonnet ou rien) ou si on porte une arme… Pour les porteurs d’uniforme, ce salut est très significatif et constitue un langage.

Autant dire qu’il faut réfléchir à deux fois avant d’effectuer un salut militaire devant un connaisseur ! (Pas si facile que ça finalement…).

Notre faux gendarme ne le savait pas. C’est donc sa façon de saluer qui suscita le doute dans l’esprit de la commandante KADY laquelle finit alors par découvrir la supercherie.

Malgré l’insistance de la Commandante de la Brigade des mœurs KADY, l’individu ne s’est pas défaussé. Il a assuré avoir été envoyé en service à la Direction Générale de la Sécurité d’Etat (DGSE). Mais pendant qu’il se justifiait, les éléments du Brigade des mœurs vérifiaient son identité et découvrent ainsi qu’il s’agit d’un faux agent de la gendarmerie soi-disant détaché à la DGSE.

Photo du faux gendarme en bas de celle de kady, commissaire de la brigade des moeurs

Notre faux militaire se faisant appeler K.D était venu intervenir auprès du compol KADY au sujet d’une fille sans identité interpellée par une patrouilles de la Brigade des mœurs suite à une vérification d’identité. Le vrai-faux gendarme était muni d’une arme et un chargeur contenant trois (3) cartouches.

Suite aux investigations, il a été établi qu’il n’était pas à un coup d’essai. Il a plusieurs fois intervenu dans les mêmes circonstances en vue de libérer des suspects.  Il s’est d’ailleurs « fâché » une fois et menacé d’appeler l’infanterie de la Gendarmerie si on ne lui accordait pas les honneurs et considérations dues à son rang.

Il a été placé en garde-à-vue pour usurpation de titre et de fonction, détention illégale d’arme à feu, etc.

Sacré bonhomme !

Bamananden

Journal Kojugu kelebaa #JKK#

Please follow and like us:

One thought on “Brigade des mœurs : Le faux gendarme ne manquait pas de culot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 30 =


RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter